Accord de Paris : “Je me rejouis qu’il y ait une course aupres du bas entre les grands emetteurs de CO2”, Pascal Canfin

Accord de Paris : “Je me rejouis qu’il y ait une course aupres du bas entre les grands emetteurs de CO2”, Pascal Canfin

Le Conseil europeen qui s’ouvre votre jeudi 10 decembre est particulierement decisif. Les Etats membres doivent s’accorder concernant 1 nouvel objectif climatique a l’horizon 2030, en amont du sommet international organise le 12 decembre pour nos cinq annees de l’Accord de Paris. Pascal Canfin, eurodepute Renew Europe et president de la Commission contexte, revient i  propos des enjeux de cet accord et dresse le bilan de l’action climatique.

Novethic : Nous nous appretons a feter des cinq annees de l’Accord de Paris, quel bilan en tirez-vous ?

Pascal Canfin : Malgre ses techniques pour le tuer, Donald Trump n’a jamais eu la peau de l’Accord de Paris. Celui-ci a survecu et demeure le cadre de reference international sur le climat. Si, aujourd’hui, l’Union europeenne, la Chine mais aussi le Japon s’engagent dans la neutralite climatique, c’est justement parce que nous avons depasse la phase de negociation ou tous se regarde en chien de faience. Nous sommes desormais dans le temps de l’action et du deploiement de solutions concretes, le temps une concretisation. C’est bien l’enjeu de et cela se marche en ce moment en Europe, avec la negociation en Loi Climat : transposer nos exigences de l’Accord dans un cadre juridique contraignant.

Novethic : Notre Conseil europeen du 10 et 11 decembre devra justement aboutir a 1 autre objectif de reduction des emissions a 2030. Peut-on esperer un accord ?

Pascal Canfin : Personne n’imagine que le 12 decembre, l’Union europeenne arrive a Notre tribune des cinq ans de l’Accord de Paris sans un accord politique. La negociation en lei§ons porte sur un objectif de reduction d’au moins 55 %, contre 40 % initialement prevu. Le Parlement europeen, sous notre impulsion, a aussi adopte 1 objectif d’au moins 60 %. Toutes les hypotheses sont sur la table, y compris le veto d’la Pologne. Mais les Polonais ont enormement a perdre car, en cas de veto de leur part, il pourrait etre complexe de justifier que le contribuable europeen continue de financer un transition. Ce serait perdant-perdant. Je veux croire que la raison l’emportera.

Novethic : Avec votre objectif de -55 %, l’Union peut-elle garder le leadership climatique sur la scene internationale ?

Pascal Canfin : vous devez beaucoup avoir en tete que cet objectif reste une moyenne pour l’ensemble du continent avec des efforts beaucoup plus importants realises via Divers pays, comme l’Allemagne par exemple, Afin de compenser des moindres exigences envers les pays les plus pauvres de l’Union. Cela placerait donc l’Union europeenne parmi les leaders avec, encore, un plan de relance de 750 milliards d’euros juge, par le think tank Vivid economics, comme etant le plus vert au monde, et le Green Deal, 1 plan de transformation parmi nos plus aboutis au monde. J’suis le premier a me rejouir qu’il y ait une course aupres du haut entre les grands emetteurs. C’est la meilleure course qui puisse exister !

Novethic : on voit certains points de desaccord a propos de ce Green Deal, surtout dans l’energie. N’y a-t-il pas urgence a nos lever ?

Pascal Canfin : Sans surprise, le gaz et le nucleaire seront des sujets de clivage recurrents. Sur le nucleaire, il n’y aura jamais d’accord entre nos Etats membres. Le seul compromis possible reste : l’Europe ne soutient pas financierement mais n’empeche pas les Etats membres qui le souhaitent de recourir a une telle technologie. Sur le gaz, ma position de principe reste que l’Europe ne devra gui?re le financer. Mais si c’est le prix a payer au cadre d’un compromis, avec l’Italie notamment, Afin de qu’on fasse bien le reste – la neutralite climatique en 2050, la releve de l’objectif d’emissions Afin de 2030, le Green Deal – aussi discutons-en mais sous la plupart conditions tres strictes.

Notre gaz ne devra etre utilise que Afin de remplacer le charbon au sein des regions nos plus dependantes. Cela doit respecter Le concept du “do not interface caffmos harm” (ne causer pas de dommages collateraux, ndr) defini par la taxonomie et etre limite au temps. Je plaide Afin de un horizon 2025. C’est exactement l’accord degote jeudi jour Afin de nos fonds FEDER (Fonds europeen de developpement regional) : le gaz ne est plus finance sans exception apres 2025. Apres la transformation d’une Banque europeenne d’investissement en banque du climat, cet accord est une rupture majeure avec les anciennes regles.

Novethic : Pensez-vous que nous sommes occupe i  vivre votre tournant historique ?

Pascal Canfin : Je ne desire gui?re etre taxe d’etre trop optimiste mais je crois que nous assistons effectivement a 1 tournant avec 1 alignement des planetes. Les des plus gros pollueurs au monde (Etats-Unis, Chine et Europe) paraissent engages dans la neutralite carbone. Le plan de Joe Biden reste a quelques points comparable au Green Deal europeen. Ainsi, il evoque l’idee d’un mecanisme d’ajustement carbone a toutes les frontieres alors que c’etait impensable on voit plusieurs annees, y compris sous l’ere Obama. De meme, le fait de rendre les regles commerciales compatibles au milieu des enjeux climatiques etait tabou, on voit minimum encore. Mes choses s’accelerent, des technologies vertes seront favorisees par des nouvelles regles du jeu, les couts baissent et Notre transition devient possible car les solutions sont Sans compter que en plus accessibles. C’est ce cercle vertueux que l’Europe est pas loin d’enclencher.

Propos recueillis avec Concepcion Alvarez et Ludovic Dupin

Tinggalkan Balasan

Alamat email Anda tidak akan dipublikasikan. Ruas yang wajib ditandai *